WWW.ABSTRACT.XLIBX.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Abstract, dissertation, book
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:     | 1 || 3 | 4 |   ...   | 7 |

«Alain Chatriot La société civile redécouverte: quelques perspectives françaises Discussion Paper Nr. SP IV 2009-402 ISSN 1860-4315 ...»

-- [ Page 2 ] --

Le terme est aujourd’hui devenu courant dans la langue française mais principalement pour désigner les organisations non gouvernementales et par opposition à la société politique et à l’Etat. Dans le cadre français, c’est l’ensemble du secteur associatif et parfois les syndicats qui y sont associés mais très rarement les groupements religieux contrairement à d’autres pays.

Dans ce contexte la diversité des emplois fait parfois naître des réactions hostiles face à une notion trop évanescente. Dès 1986, la juriste Danielle Lochak titrait ainsi sa contribution à un volume collectif : « la société civile : du concept au gadget » (CURAPP, 1986, 44-75).

D’autres, au contraire, se l’approprie comme un symbole de leurs propositions théoriques pour repenser la sociologie : on constate ainsi que le mouvement anti-utilitariste en science sociale est sensible à cette proposition (MAUSS, 2001 ; Sainsaulieu, 2001). Certains l’utilisent mais de manière mesurée pour retracer la longue histoire du libéralisme français (Jaume, 1997).

Longtemps tout discours scientifique sur la société civile a commencé systématiquement par la recherche de la définition de la notion et par de longs développements d’histoire des idées, les synthèses les plus récentes en française n’y manquent d’ailleurs pas (Pirotte, 2007).

Parmi toutes ces références, deux chercheurs français en science politique ont fait un travail important : il s’agit de Claude Gautier sur les penseurs des Lumières écossaises et au premier titre Ferguson, mais aussi Smith ou Hume (Gautier, 1993, 2001) et de Dominique Colas qui à partir d’une réflexion sur le léninisme à montrer la question des filiations de la société civile pour l’idéalisme allemand et l’ensemble du marxisme (Colas, 1992).

Les études en langue française ne sont cependant pas très nombreuses sur cette question et on ne dispose pas de l’équivalent du vaste travail mené par Jean L. Cohen et Andrew Arato.

Ce n’est donc pas ce type de recherche et de réflexions que l’on va présenter par la suite, on

va s’attacher en fait aux trois domaines des sciences sociales où l’expression est employée :

l’histoire politique, sociale et économique telle que la relit Pierre Rosanvallon, la sociologie politique des formes de mobilisation collective et l’étude des relations internationales et des transitions démocratiques.

Bref, on voudrait éclaircir quelque peu les acceptions en français de cette notion de société civile dont le politiste indien Sunil Khilnani résume bien la récente centralité en parlant même de « résurgence » : « Invoquée à la fois comme diagnostic et comme remède à nos maux actuels, brandie aussi bien par des conservateurs que par des libéraux ou des utopistes de toute espèce, par des mouvements d’opposition que par des institutions internationales d’aide au développement, la « société civile » est devenue une sorte de point de rencontre, un peu comme l’était le concept de « totalitarisme » pendant la guerre froide. » (Khilnani, 2001, 38).

2. L’histoire de la société civile : une « contre-histoire » politique de la France ?

La transition entre ces approches d’histoire des idées et celle de l’histoire de la France contemporaine peut être faite grâce à la figure de Tocqueville. Auteur longtemps méconnu, il s’est imposé aujourd’hui comme un des penseurs majeurs de la démocratie moderne.

L’histoire de cette réception retardée et difficile sur près d’un siècle et demi a été écrite par l’une des meilleures spécialistes de l’œuvre du noble normand (Mélonio, 1993). C’est en partie le sociologue et philosophe Raymond Aron qui a participé durant les années soixante et soixante-dix à la reconsidération d’ouvrages par la suite commentés par certains de ses disciples comme le philosophe Pierre Manent (Manent, 1982). Aujourd’hui, les commentaires sont innombrables et on peut je crois en distinguer quelques uns. Il faut d’abord signaler que les œuvres de Tocqueville sont maintenant facilement accessibles. Si on met à part les éditions critiques savantes de la correspondance ou des œuvres complètes, l’édition en trois volumes dans la collection de la pléiade est désormais achevée et sert le plus souvent pour les citations (Tocqueville, 1991, 1992, 2004). On peut sinon se reporter aux éditions numériques proposées en ligne par la Bibliothèque nationale de France (http://gallica.bnf.fr/scripts/catalog.php?Auteur=Tocqueville). Les questions de la citoyenneté et de la religion chez Tocqueville ont fait l’objet d’une enquête approfondie (Antoine, 2003) tandis qu’un ouvrage récent reprend des articles parfois anciens mais classiques des spécialistes français et américains les plus reconnus (Guellec, 2005). La vogue des études tocquevilliennes contemporaines accompagne en fait le renouvellement français de la philosophie politique et un intérêt inédit pour les penseurs libéraux (Audier, 2004).

Toutes ces analyses portent sur les différentes parties de l’œuvres tocquevilliennes : au premier titre bien sûr sur les deux parties de De la démocratie en Amérique (1835 et 1840) mais aussi sur son autre œuvre majeure L’Ancien régime et la Révolution (1856). Les historiens du XIXe siècle ont aussi analysés en détails ses remarquables Souvenirs (1893) qui constituent un témoignage précieux en particulier sur la révolution de 1848 en province et à Paris, ainsi que ses autres travaux sur le paupérisme, les systèmes pénitentiaires ou la colonisation en Algérie (sujet sensible s’il en est, ce point à fait l’objet de débats assez vifs).





Les premières lignes de sa réflexion issue de son voyage outre-atlantique sont restées célèbres car elles soulignent l’originalité de son entreprise : « Parmi les objets nouveaux qui, pendant mon séjour aux Etats-Unis, ont attiré mon attention, aucun n’a plus vivement frappé mes regards que l’égalité des conditions. Je découvris sans peine l’influence prodigieuse qu’exerce ce premier fait sur la marche de la société ; il donne à l’esprit public une certaine direction, un certain tour aux lois ; aux gouvernants des maximes nouvelles, et des habitudes particulières aux gouvernés. Bientôt, je reconnus que ce même fait étend son influence fort au-delà des mœurs politiques et des lois, et qu’il n’obtient pas moins d’empire sur la société civile que sur le gouvernement » (Tocqueville, 1992, 3).

Ce n’est pas tant le penseur de l’égalité comme principe général de la politique moderne qui nous intéresse ici et même si le terme de « société civile » est utilisé dans De la démocratie en Amérique pour commenter les spécificités des rapports entre société et pouvoir politique aux Etats-Unis, il est surtout nécessaire de revenir sur les analyses de l’histoire de France proposées dans L’Ancien régime et la Révolution. Dans cet ouvrage, l’auteur propose une explication d’ensemble de la Révolution française au centre de laquelle il place la question des rapports entre l’Etat et la société civile. Le thème général souvent repris par la suite en est connu : un Etat central omnipotent construit par la monarchie absolue s’est prolongé au cours de la Révolution et du régime napoléonien a étouffé une société civile inorganisée. Ce mal qui marquerait la France depuis lors aurait un nom qui synthétiserai l’ensemble de différents phénomènes : le « jacobinisme », ce terme étant d’ailleurs ambigu et marqué par une histoire agitée (Ozouf, 1981). A ce tableau habituel et souvent répété, Pierre Rosanvallon a voulu apporter deux nuances essentielles. La première souligne que ce modèle n’a pas cessé d’être dénoncé et que « du même coup, il n’est pas resté figé dans sa forme native et s’est largement amendé » (Rosanvallon, 2004, 11). Mais sa réflexion va plus loin en

montrant la différence entre les discours et les pratiques politiques et sociales réelles :

« Imagine-t-on en effet que la France aurait pu fonctionner si la réalité avait été vraiment conforme à la description glacée proposée par Tocqueville ? Force est bien là de constater que la singularité française est beaucoup plus marquée dans les représentations que le pays se fait de lui-même que dans sa marche effective » (Rosanvallon, 2004, 12).

Le programme de recherche de Pierre Rosanvallon dans ce livre publié au début de 2004 reprend systématiquement des éléments de ces analyses antérieures remontant même comme il le signale lui-même en introduction à la publication d’un essai d’intervention politique de la fin des années soixante-dix (Rosanvallon et Viveret, 1977). On ne peut reprendre ici l’ensemble de la démonstration de Pierre Rosanvallon mais on en présente un bref résumé.

Avec la Révolution française et la modernité politique le jacobinisme (ou la « culture politique de la généralité » pour prendre la notion qu’il créée afin d’éviter les méprises liées aux connotations du terme même de jacobinisme) se marque de trois manières par un principe d’unité du corps social, par une revendication d’immédiateté entre les citoyens et le pouvoir et par le culte de la loi, mode de régulation général par excellence. Le XIXe siècle met à l’épreuve ces trois principes et voit des recompositions : un impératif de gouvernabilité oblige à réintroduire, en particulier pour des questions liées à l’économie, des corps intermédiaires régulateurs ; une épreuve sociologique traverse les années 1820-1830 : le tableau d’une société en poussière ravagée par l’individualisme – le mot fait alors son apparition dans le langage politique français – est dénoncée aussi bien par les conservateurs que par les socialistes ; enfin une revendication de liberté qui provient d’ailleurs de tout le spectre politique se fait jour pour demander une atténuation du jacobinisme. Parmi les recompositions les plus intéressantes qu’analyse l’historien ce sont celles du libéralisme français qui à la suite de Guizot puis de Thiers, figures typiques d’un libéralisme français paradoxal quand on le compare aux pays voisins, ont permis le maintien du jacobinisme révolutionnaire. Pierre Rosanvallon montre ensuite que le moment important est celui de la fondation de la IIIe République au cours de laquelle on voit apparaître une nouvelle forme de « jacobinisme amendé » marqué par la reconnaissance du syndicalisme, puis après un retard important par celle de la liberté d’association. Même si le XXe siècle n’est pas au cœur de sa démonstration, le livre présente la manière dont de nouveaux cycles historiques ont approfondi et modifié ce modèle. Au terme de son parcours, Pierre Rosanvallon insiste sur sa démarche : « Ce livre a montré l’écart de la France réelle à sa caricature tocquevilienne. Mais il ne faudrait naturellement pas en tirer la conclusion, répétons-le avec insistance, que le poids de la vision jacobine du monde s’est désormais complètement effacé ! Nous avons au contraire souligné sa forte persistance dans les têtes ». L’ampleur historique de l’enquête menée par Pierre Rosanvallon sur près de deux siècles aide ainsi à relier des phénomènes entre eux rarement aperçus comme faisant partie d’un même continuum. De plus, en lien avec ces travaux antérieurs, il repose nettement la question du pluralisme politique et social et de sa difficile acceptation en France, faisant ainsi écho à des travaux historiques de collègues anglais (Laborde, 2000 ; Wright, 2003).

L’intérêt ici est de souligner que cette démarche d’histoire politique a pu rencontrer divers travaux menés par des spécialistes de l’histoire économique. Certains spécialistes de l’histoire des institutions économiques ont en effet réfléchi à nouveau à la question du corporatisme français et ont montré la complexité des débats autour des régulations professionnelles entre le XVIIIe et le XXe siècles (Kaplan, Minard, 2004). Dans une présentation de ces deux recherches, Claire Lemercier a insisté sur cette distance entre les représentations qui entourent le jacobinisme et le corporatisme et les pratiques réelles des acteurs en soulignant la manière dont le terme de « société civile » peut apparaître « piégée » (Lemercier, 2005). Tous ces travaux récents insistent sur le rôle de corps intermédiaires qui structurant la société civile permettent à l’Etat de disposer de ressources spécifiques. L’histoire de la Chambre de commerce de Paris durant tout le XIXe et le XXe siècles en est un bon exemple (La Chambre de commerce…, 2008). La société civile devient alors le vecteur original d’une connaissance sur l’économie et les changements du social et si ces institutions restent consultatives elles peuvent devenir très influentes comme par exemple les chambres de commerce ou certains conseils associés à l’administration (Chatriot, Lemercier, 2002).



Pages:     | 1 || 3 | 4 |   ...   | 7 |


Similar works:

«UNITED STATES DISTRICT COURT FOR THE DISTRICT OF COLUMBIA SHAFIQ RASUL, SKINA BIBI, as Next Friend of Shafiq Rasul, et al., Petitioners, Civil Action No. 02-299 (CKK) v. GEORGE WALKER BUSH, President of the United States, et al., Respondents. FAWZI KHALID ABDULLAH FAHAD AL ODAH, et al., Plaintiffs, Civil Action No. 02-828 (CKK) v. UNITED STATES OF AMERICA, et al., Defendants. MEMORANDUM OPINION (July, 2002) I. INTRODUCTION Presently before the Court are two cases involving the federal...»

«COMPUTERGESTÜTZTE AUSWERTUNG, MODELLIERUNG UND VISUALISIERUNG DER QUARTÄREN MITTELTERRASSEN UND NIEDERTERRASSEN IN DER SÜDLICHEN NIEDERRHEINISCHEN BUCHT DURCH PROGRAMMIERUNG VON ARCVIEW Inaugural-Dissertation Zur Erlangung des Doktorgrades der Mathematisch-Naturwissenschaftlichen Fakultät der Universität zu Köln Vorgelegt von Dipl.-Geol. Young Yoo Aus Milyang, Südkorea Köln Berichterstatter: Prof. Dr. W. Boenigk Prof. Dr. M. Melles Tag der mündlichen Prüfung: 14. 2. 2008...»

«Checklist for new international students at Heidelberg University Winter Semester 2015/16 Welcome to Heidelberg University! In this checklist, we have compiled the most important steps new international students must do after arriving in Heidelberg. The list is designed to help you check what you have already taken care of and what you may still need to do before you begin your studies. As you will notice, the items are listed in no particular order and include only the most important steps....»

«In Press: Chapter 14 in Research Challenges in Geographic Information Science, R. McMaster and L Usery eds. John Wiley & Sons GEOSPATIAL DATA MINING AND KNOWLEDGE DISCOVERY Yuan, M., Buttenfield, B., Gahegan, M. N., and Miller, H. Introduction The advent of remote sensing and survey technologies over the last decade has dramatically enhanced our capabilities to collect terabytes of geographic data on a daily basis. However, the wealth of geographic data cannot be fully valued when information...»

«Erik Cooper Tutoring Center Effectiveness: The Effect of Drop-In Tutoring While tutoring as a whole has been demonstrated to improve student learning across a variety of subjects and age groups, there is little published evidence for the effectiveness of drop-in tutoring at the undergraduate level. This type of tutoring can be derided as homework help; however, it is clear from this study that students who made use of the Tutoring Center (TC) regularly gained more academically than simply help...»

«Maaseutupolitiikan yhteistyöryhmän vuosikertomus 2005 MAASEUTUPOLITIIKAN YHTEISTYÖRYHMÄN JULKAISUJA 3/2006 MAASEUTUPOLITIIKAN YHTEISTYÖRYHMÄN VUOSIKERTOMUS 2005 Maaseutupolitiikan yhteistyöryhmän julkaisu 3/2006 MAASEUTUPOLITIIKAN YHTEISTYÖRYHMÄ ISSN 1238-6464 ISBN 952-491-011-X Kannen kuvat: MMM kuva-arkisto Taitto Vammalan Kirjapaino Oy Paino Vammalan Kirjapaino Oy Vammala 2006 JULKAISIJA JULKAISUN NIMI Maaseutupolitiikan yhteistyöryhmä Maaseutupolitiikan yhteistyöryhmän...»

«BOLETÍN OFICIAL DEL REGISTRO MERCANTIL Núm. 200 Viernes 18 de octubre de 2013 Pág. 48223 SECCIÓN PRIMERA Empresarios Actos inscritos BARCELONA 446531 KIMSER 28 SL. Fe de erratas: En el BORME no.6/2009 y con referencia 11706 SE OMITIO LA DECLARACIEN DE SOCIEDAD UNIPERSONAL, SIENDO EL UNICO SOCIO DON JOAQUIN SERRA HERNANDEZ. Datos registrales. T 40924, F 187, S 8, H B 372914, I/A 1 (22.12.08). 446532 SERTEC MARKETING SL. Fe de erratas: En el BORME no.73/2004 y con referencia 187259 DONDE SE...»

«Grapevine NutritionAn Australian Perspective Rachel Ashley Foster’s Wine Estates Americas 1000 Pratt Ave, St Helena CA 94574 Rachel.Ashley@am.fostersgroup.com Summary The physiological and metabolic processes involved with grapevine growth and production are influenced by key macro or micro-nutrients. Elements, such as nitrogen, phosphorous, potassium, magnesium, boron, zinc, manganese, iron and copper, play important roles in vine functioning, growth, yield and/or quality. Nutritional...»

«177 Henry Schäfer Oliver Kuhnle Betriebswirtschaftliche Handlungshilfen Die bilanzielle Behandlung von Zweckgesellschaften und ihre Bedeutung im Rahmen der Corporate Governance edition der Hans Böckler Stiftung Fakten für eine faire Arbeitswelt. Henry Schäfer Oliver Kuhnle Die bilanzielle Behandlung von Zweckgesellschaften und ihre Bedeutung im Rahmen der Corporate Governance edition der Hans-Böckler-Stiftung 177 Univ.-Prof. Dr. rer. pol. Henry Schäfer ist Inhaber des Lehrstuhls...»

«WestminsterResearch http://www.westminster.ac.uk/research/westminsterresearch Key characteristics and attitudes of airline passengers, with particular emphasis upon the low-cost sector: implications for pre-trip decision-making and airline choice Jane Elizabeth Edwards School of Architecture and the Built Environment This is an electronic version of a PhD thesis awarded by the University of Westminster. © The Author, 2010. This is an exact reproduction of the paper copy held by the University...»

«Personal Values, Urban Form and Auto Availability in the Analysis of Walking and Transit Matthew A. Coogan Consultant, New England Transportation Institute 898 Clay Road, White River Junction, VT 05001, USA; 802-295-7499 (phone); 802-295fax); cooganmatt@aol.com Karla H. Karash, Ph.D. Vice President, TranSystems Corporation 1 Cabot Road, Medford MA 02155, USA; 781-396-7775 (phone); 781-396-7757 (fax); khkarash@transystems.com Thomas Adler, Ph.D. President, Resource Systems Group 55 Railroad Row,...»

«www.koob.ru Маслоу Абрахам Гарольд. Дальние пределы человеческой психики / Перев. с англ. А. М. Татлыбаевой. Научи, ред., вступ. статья и коммент. Н. Н. Акулиной. -СПб.: Евразия, 1999.-432с. Abraham Harold Maslow THE FARTHER REACHES OF HUMAN NATURE PENGUIN BOOKS Абрахам Гарольд Маслоу ДАЛЬНИЕ ПРЕДЕЛЫ ЧЕЛОВЕЧЕСКОЙ ПСИХИКИ...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.abstract.xlibx.info - Free e-library - Abstract, dissertation, book

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.